Prêt entre particuliers pour les projets personnels : crédit consommation, crédit auto, prêt personnel, prêt travaux

RSS Projet personnel

Comparateur de crédit à la consommation : votre crédit au meilleur taux

Vous souhaitez obtenir un crédit à la consommation au taux le plus bas du marché pour financer votre projet : acheter un voiture neuf ou occasion, réaliser des travaux dans votre maison ou alimenter votre trésorerie. Notre comparateur de crédit à la consommation en ligne est un outil simple, transparent et efficace qui vous permet de comparer en détail (le TAEG, le coût total du crédit et les mensualités à rembourser) plusieurs offres des organismes de financement et de trouver la meilleure offre adaptée à votre profil (sous réserve de la validité de vos infos saisies). Devis gratuit et sans engagement.

Prêt entre particuliers : prêt d’argent de particulier à particulier

 

Le prêt entre particuliers, également crédit communautaire (en anglais peer-to-peer lending, P2P lending ou parfois aussi social lending) est une activité financière qui consiste en des prêts d'argent entre particuliers, sous la forme de remise de fonds avec engagement de remboursement.

La simplicité de ce système permet à toute personne de rechercher un crédit sans passer par les banques ou par les organismes de crédit.

 

Intermédiaire en financement participatif
L'intermédiaire en financement participatif (ou IFP) est l'une des catégories de professionnels de la vente des produits bancaires, notamment, des crédits.
Sont intermédiaires en financement participatif les personnes qui exercent, à titre habituel, l'intermédiation (la mise en relation, au moyen d'un site internet, de porteurs de projet et les personnes finançant ce projet, sous certaines conditions) pour les opérations de prêt à titre onéreux ou sans intérêt.
Seules les personnes morales peuvent être intermédiaires en financement participatif (article L. 548-2 du code monétaire et financier).
Principes

 

Ce circuit de création et de distribution de crédits repose sur le prêt direct de particulier à particulier. L'objectif consiste à réduire le coût de distribution, élevé dans la banque, et à disposer d'une analyse différente du risque. L'emprunteur particulier sollicite ainsi un prêt qui sera financé par de multiples prêteurs (plusieurs micro-prêts) ; chaque prêteur pourra confier des capitaux à plusieurs emprunteurs, pour diviser son risque de contrepartie en répartissant les risques de défaut. Potentiellement un prêteur prête donc à plusieurs centaines d'individus différents.

 

Il existe principalement deux façons de réaliser ces prêts :

  • de un à un (ou de gré à gré) : une personne prête de l'argent à une autre personne. En France, si cette opération est réalisée à titre habituel par le prêteur, elle nécessite une immatriculation en tant qu'intermédiaire en financement participatif ; sinon, elle est interdite à titre habituel, car elle relève de l'activité bancaire ; or, une personne physique ne peut détenir de licence bancaire (agrément). La notion de "titre habituel" selon les termes du code monétaire et financier, caractérise la répétition ou le caractère professionnel des opérations. Une transaction de gré à gré peut se faire avec une reconnaissance de dette et c'est plus prudent ainsi.
  • de plusieurs à un : il s'agit alors pour plusieurs personnes d'en financer une seule. C'est une extension de la première forme de prêt. L'organisation peut se matérialiser par un site internet, de type "place de marché", permettant à ces personnes de se rencontrer si elles ne se connaissent pas. En ce cas, un tel site exerce une fonction d'intermédiaire, généralement, d'intermédiaire en financement participatif, par exemple, pour la France.
Licence bancaire
La licence bancaire, également appelée agrément bancaire en France et dans l'Union européenne, est le document légal par lequel un État ou une autorité compétente autorise un établissement à effectuer des opérations de banque.
Fonctionnement pour l'emprunteur :
  • L'emprunteur précise le montant qu'il veut emprunter, renseigne ses informations de solvabilité (dettes, revenus, emploi actuel, informations sur l'emploi du crédit et informations personnelles éventuellement),
  • L'intermédiaire, le cas échéant, réalise et diffuse une analyse de solvabilité et de risque,
  • Les prêteurs prêtent -ou non- à l'emprunteur selon leurs critères,
  • Quand suffisamment de prêteurs ont proposé de financer l'emprunteur, celui-ci se voit accorder son prêt et l'argent lui est transféré. Il rembourse ensuite l'emprunt selon les principes généraux d'amortissement.

Fonctionnement pour le prêteur :Le prêt d'argent entre particuliers est-il à déclarer aux Impôts ?
Oui. La déclaration est obligatoire dans les cas suivants :
- Montant du prêt supérieur à 760 €
- Montant cumulé des prêts supérieur à 760 € sur une année
L'emprunteur (le débiteur) doit remplir une déclaration auprès de son service des impôts.
Toutefois, c'est au créancier de le faire s'il accorde à des débiteurs différents, des prêts d'un montant unitaire inférieur ou égal à 760 €, mais dont le total, sur une année, dépasse 760 €.

  • Le prêteur indique le montant qu'il veut prêter et renseigne ses critères d'investissement (risque associé à un emprunteur, communauté d'emprunteurs, dimension sociale ou solidaire, par exemples),
  • Ces prêts répondent aux demandes des emprunteurs. Chaque prêt qui sera proposé par un prêteur sera appelé quand l'emprunteur concerné aura recueilli l'intégralité de son prêt,
  • Une fois les fonds transférés, le prêteur reçoit les remboursements, mensuellement.

Avantages

 

Le but de ce système est de réduire fortement les taux d’intérêts pratiqués, en limitant les coûts d’intermédiation bancaire et de refinancement.

 

Le deuxième objectif est d'assurer des gains pour les prêteurs largement supérieurs à ceux proposés par des placements bancaires classiques.

 

Le prêt d'argent entre particuliers
Faut-il  enregistrer un contrat de prêt ou une reconnaissance de dette au service des impôts ?

Lorsque le contrat de prêt ou la reconnaissance de dette sont passés devant notaire, ce dernier les présentera obligatoirement à la formalité de l'enregistrement.
En revanche, la présentation à la formalité de l'enregistrement des actes de contrat de prêt ou de reconnaissance de dettes réalisés sous seing privé n'est pas obligatoire.
Un usager peut néanmoins, de façon volontaire, soumettre à l'enregistrement l'acte sous seing privé constatant la reconnaissance de dette ou le prêt afin de lui conférer une date certaine. Il doit alors acquitter un droit fixe de 125€. Cet enregistrement constitue une mesure préventive contre les faux en écritures publiques ou privées (post-dates, surcharges, additions, suppressions d’actes...).
La formalité de l’enregistrement permet de révéler l'existence de l'acte et de lui conférer une date certaine à l'égard des tiers, mais elle ne peut en elle-même servir de preuve.
Par ailleurs, ce système présente un risque assez faible dû à la séparation des crédits en “pool” de prêteurs. De ce fait, la perte due au non remboursement d’un prêt est répartie sur l’ensemble des créanciers, ce qui permet de réduire fortement la perte finale.

 

Le troisième objectif est de mettre l'humain au cœur de la logique du crédit. Les banques proposent des taux efficients en termes de rentabilité. Ce système a pour objectif d'ouvrir la manne du crédit pour des populations qui ne peuvent pas y accéder aujourd'hui.

 

Le dernier objectif de ce système est d'apporter du financement aux entrepreneurs.

 

Le nouveau dispositif entre en vigueur le 1er octobre 2014

 

En label a aussi été créé pour identifier les plates-formes qui respectent les nouvelles règles introduites par l’ordonnance n° 2014-559 du 30 mai 2014 et son décret d’application n° 2014-1053 du 16 septembre 2014.

 

Selon la nature du financement proposé, les plates-formes de financement participatif doivent ou non justifier d’un statut réglementé pour l’exercice de leur activité :

  • Une plate-forme de financement participatif par souscription de titres financiers émis par une société non cotée doit être immatriculée auprès du registre de l’ORIAS en tant que conseiller en investissement participatif (CIP). Elle peut également opter pour le statut de prestataire en services d’investissement (PSI) fournissant le service de conseil et être, dans ce cas, agréée par l’ACPR. Ces plates-formes sont régulées par l’AMF seule pour les CIP et conjointement par l’AMF et l’ACPR pour les PSI.
  • Si le site internet propose de financer le projet sous la forme d’un prêt avec ou sans intérêt, la plate-forme doit être immatriculée auprès du registre de l’ORIAS en tant qu’intermédiaire en financement participatif (IFP).
  • L’ACPR peut contrôler à tout moment un intermédiaire en financement participatif.
  • Si le site internet ne propose que des financements sous forme de dons, la plate-forme n’a pas l’obligation de s’immatriculer auprès de l’ORIAS. Toutefois, elle peut choisir de s’immatriculer en tant qu’intermédiaire en financement participatif. Dans ce cas, elle doit respecter toutes les règles qui s’imposent aux intermédiaires en financement participatif.
Le prêt d'argent entre particuliers
Qui peut faire enregistrer cet acte?

La formalité peut être effectuée indifféremment à l'initiative du prêteur ou de l'emprunteur. Elle est simple : il s’agit seulement de déposer l'original de l'acte auprès du pôle enregistrement du service des impôts des entreprises de votre choix, accompagné du paiement du droit fixe (125€).
Le dépôt d'une déclaration n°2062 ou 2561, en annexe à votre déclaration de revenu ou de résultat, ne vaut pas enregistrement de l'acte concerné.
Attention : Si le site internet encaisse des fonds pour le compte de tiers dans le cadre des opérations de financement participatif, la plate-forme doit être agréée a minima en qualité d’établissement de paiement (EP) par l’ACPR ou être enregistrée en tant qu’agent de prestataire de services de paiement.

 

Reconnaissance de dettes ou prêt : les formalités à accomplir

 

Avant le 15 février de l’année qui suit l’octroi du prêt :

  • vous devez déclarer à l’administration fiscale tout prêt supérieur à 760 euros, même s’il n’est pas formalisé par un écrit,  sur un imprimé n° 2062 « Déclaration de contrat de prêt », disponible en téléchargement sur ce site ou sur demande dans un centre des finances publiques.
    Si un même créancier ou un même débiteur a consenti ou obtenu, au cours d'une année civile déterminée, plusieurs prêts d'un montant unitaire égal ou inférieur à 760 euros, mais dont le total en principal excède cette limite, tous ces prêts doivent être déclarés par ledit créancier ou débiteur : il n’est  donc pas possible de contourner cette obligation en fractionnant un prêt en plusieurs prêts inférieurs à cette limite.
  • si le prêt a été conclu avec intérêts, vous devez en déclarer le montant sur l’imprimé n°2561, disponible sur ce site ou sur demande dans un centre des finances publiques.
Le prêt d'argent entre particuliers
Que se passe-t-il en cas de décès d'une des parties ?

- En cas de décès du prêteur, l'actif de la déclaration de succession doit inclure le montant du prêt (le capital restant dû majoré des intérêts échus et non encore payés au décès, ainsi que ceux courus à la même date).
Si le débiteur du défunt est un héritier, il déduira de sa part d'héritage le montant du prêt et, le cas échéant, des intérêts courus jusqu'au jour du décès.
- Si l'emprunteur décède avant le remboursement intégral du prêt, la charge de la dette est transmise à ses héritiers et son montant est inscrit au passif de la succession pour le capital restant dû, majoré des intérêts échus et non payés au décès ainsi que ceux courus à cette même date.
Par ailleurs, si vous êtes le prêteur, vous devrez déclarer les intérêts perçus sur votre déclaration de revenus, dans la rubrique des revenus de capitaux mobiliers.

 

Si vous êtes prêteur et  redevable de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), le prêt consenti constitue une créance qui doit être comprise dans votre patrimoine imposable.
Inversement, si vous êtes emprunteur et imposable à l'ISF, vous pouvez déduire le prêt de votre patrimoine imposable.

 

Si vous souhaitez constater ce prêt par écrit, vous pouvez vous adresser à un notaire ou rédiger vous-même l'acte sous seing privé.

 

Si vous choisissez d’établir un acte sous seing privé, vous devez en rédiger plusieurs exemplaires :

  • pour une reconnaissance de dette, il faut prévoir au moins un original pour le prêteur et une photocopie pour l'emprunteur.
    Pour être valable, une reconnaissance de dette doit être écrite, datée et signée de la main de l'emprunteur et la somme doit être mentionnée en chiffres et en lettres.
  • pour un contrat de prêt, il faut autant d'originaux que de parties.
    La personne qui vous emprunte de l'argent est tenue de signer le contrat de prêt (ou la simple reconnaissance de dette) et d'ajouter de sa main le montant de la somme empruntée en chiffres et en lettres.

Détails : Plateforme de prêt entre particuliers pour les Emprunteur et Investisseur Prêt d’Union fr
Plateforme de prêt entre particuliers pour les Emprunteur et Investisseur Prêt d’Union

Prêt d’Union est le premier établissement de crédit "entre particuliers" agréé par les autorités bancaires et financières françaises.
Dans les secteurs du crédit à la consommation et des services financiers, Prêt d’Union a pour objectif de promouvoir une approche responsable et transparente à l’opposé des pratiques commerciales agressives de certaines banques dont sont tributaires les consommateurs français.
En France, les taux des prêts à la consommation octroyés par les établissements bancaires sont élevés quand l’épargne des ménages est faiblement rémunérée. C’est de ce constat là qu’est né Prêt d’Union, 1ère plateforme de prêt entre...


Ville : 75724 PARIS CEDEX 15
Tél. :
www.younited-credit.com | - E
Détails : Prêt entre particuliers: Simulation de crédit de particulier à particulier en ligne fr
Prêt entre particuliers: Simulation de crédit de particulier à particulier en ligne

Le prêt entre particulier s'adresse à toute personne voulant obtenir un prêt sans passer par une banque.
Le crédit entre particulier s'avère être la solution pour obtenir un prêt surtout si l'emprunteur se retrouve fiché banque de France (ficp).

Conditions habituelles
Je prête de l'argent à un ami, un voisin, un collègue..... Que faire ?

Vous avez intérêt à établir un écrit, même entre amis.
Il justifie la remise des fonds, précise les conditions du prêt (taux d'intérêt ou pas, modalités de remboursement…), et facilite le recouvrement du prêt à défaut de remboursement. Cet écrit peut prendre la forme d'une reconnaissance de dette ou d'un prêt...


Ville : 58240 Chantenay St Imbert
Tél. :
www.pret-entre-particuliers.com | - E