Allocation de logement familiale (ALF): aide financière pour réduire le montant de loyer ou de mensualité d'emprunt immobilier. Conditions d'attribution, démarches d'obtention et calcul de l'ALF, absence de cumul APL et ALS

RSS Allocation de logement familiale (ALF)

Simulateur et comparateur de prêt immobilier

Vous souhaitez obtenir le prêt immobilier au taux le plus bas du marché pour acheter un bien neuf ou ancien ou pour renégocier votre crédit. Notre comparateur de prêt immobilier en ligne vous permet de comparer en détail plusieurs offres de grandes banques (les mensualités, le taux du prêt, le coût total du crédit, l’assurance de prêt, …) et de trouver la meilleure offre de financement pour votre projet. Devis gratuit et sans engagement.
Vous pouvez emprunter même sans apport personnel et bénéficier un accompagnement personnalisé, un accès simplifié aux Prêts Aidés.

Allocation de logement familiale (ALF)

 

L'allocation de logement familiale (ALF) est une aide financière versée à certaines personnes, pour réduire le montant de leur loyer ou de leur mensualité d'emprunt immobilier. Elle est attribuée selon la nature du logement et la composition de la famille.

Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH)
L'AEEH est une prestation destinée à compenser les frais d'éducation et de soins apportés à un enfant handicapé. Cette aide est versée à la personne qui assume la charge d'un enfant handicapé, sous réserve de remplir certaines conditions.
Pour pouvoir bénéficier de l'AEEH, l'enfant handicapé doit :
- être âgé de moins de 20 ans
- et son taux d'incapacité doit être au moins 80%, ou compris entre 50% et 79% s'il fréquente un établissement d'enseignement adapté, ou si son état exige le recours à un dispositif adapté, ou si son état exige le recours à des soins dans le cadre de mesures préconisées par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).
De plus, la personne qui demande cette prestation et l'enfant handicapé doivent résider en France de façon permanente.

Règles de cumul avec d'autres prestations
L'attribution de l'AEEH de base et de ses compléments éventuels ne fait pas obstacle au versement des prestations familiales.
L'allocation de présence parentale peut être cumulée avec l'AEEH de base, mais pas avec son complément ni avec la majoration de parent isolé.
Tous les éléments de la PCH sont également ouverts aux bénéficiaires de l'AEEH de base, sous certaines conditions, mais ce cumul est exclusif du complément de l'AEEH. Les parents d'enfants handicapés doivent donc choisir entre le versement du complément d'AEEH et la PCH.
L'AEEH ne peut être attribuée à un jeune handicapé exerçant une activité professionnelle si la rémunération perçue est supérieure à 55 % du montant du SMIC mensuel.

L'ALF peut être versée aux personnes suivantes :

  • locataire, colocataire ou sous-locataire (déclaré au propriétaire) d'un logement meublé ou non,
  • accédant à la propriété ayant bénéficié d'un prêt immobilier pour l'achat de son logement,
  • résident en foyer d'hébergement.


Conditions d'attribution

 

> Conditions relatives à la situation de la personne

 

L'ALF est attribuée uniquement :

  • aux bénéficiaires de prestations familiales (allocations familiales, complément familial...) ou de l'allocation d’éducation de l'enfant handicapé (AEEH)
  • ou aux personnes ayant à leur charge un enfant d'au maximum 21 ans mais qui n'ont pas droit aux prestations familiales ou à l'AEEH
  • ou aux personnes ayant à leur charge un ascendant de plus de 65 ans (ou 60 ans, s'il est inapte au travail, ancien déporté ou ancien combattant) et ne disposant pas de ressources supérieures au plafond de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)
  • ou aux personnes ayant à leur charge un ascendant, descendant ou collatéral, c'est-à-dire aux personnes qui ne descendent pas les unes des autres mais qui descendent d'un ancêtre commun, atteint d'une infirmité entraînant une incapacité permanente d'au moins 80 % ou qui est, compte tenu de son handicap, dans l'impossibilité reconnue par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) de se procurer un emploi
  • ou aux jeunes ménages, c'est-à-dire aux personnes sans enfants à charge, mariées depuis moins de 5 ans, à condition que le mariage ait été célébré avant que les époux n'aient l'un et l'autre atteint l'âge de 40 ans
  • ou aux personnes enceintes, seules ou vivant en couple sans personne à charge à compter du 1er jour du mois civil suivant le 4ème mois de la grossesse et jusqu'au mois civil de la naissance de l'enfant.

Elle est attribuée quelle que soit la nationalité, à condition d'être en situation régulière en France.

 

Aucune condition d'âge minimum n'est exigée. Par exemple, un mineur émancipé avec un enfant à charge ou en situation de grossesse peut percevoir l'ALF à condition que le bail soit à son nom. Pour l'enfant mineur non émancipé, il est exigé que le bail soit signé ou cosigné par ses parents, la quittance de loyer pouvant éventuellement être établie au nom de l'enfant mineur non émancipé. Dans ce cas, l'ALF est versée soit au bailleur lorsqu'il a fait une demande de versement direct, soit au mineur non émancipé.

 

Attention : l'intéressé ne peut prétendre au bénéfice de l'ALF si le logement lui est loué par un de ses ascendants ou descendants, ou par un ascendant ou descendant de son conjoint, concubin ou partenaire avec qui il est lié(e) par un Pacs.

 

> Conditions de ressources

 

Les ressources prises en compte pour le calcul de l'ALF sont celles perçues par :

  • la personne qui demande l'ALF, son conjoint, concubin, partenaire pacsé
  • et toutes les autres personnes vivant habituellement au foyer, c'est-à-dire celles qui y résident depuis plus de 6 mois au moment de la demande ou au début de la période de versement de l'allocation.

Les ressources prises en compte sont celles de l'avant-dernière année précédant la demande d'ALF (2011 pour 2013). Il s'agit des revenus nets catégoriels figurant sur l'avis d'imposition.

Calcul de l'ALF
L'ALF se calcule notamment à partir des éléments suivants :
- ressources du foyer,
- composition du foyer,
- situation professionnelle des membres du foyer,
- situation géographique du logement,
- date de signature du prêt (en cas d'accession à la propriété).
L'ALF est calculée au 1er janvier de chaque année, sauf cas particulier lié à un changement dans la situation personnelle du bénéficiaire.

 

En cas de colocation, il est tenu compte des ressources personnelles de chacun des colocataires et du montant du loyer divisé par le nombre de colocataires figurant sur le bail.

 

> Conditions relatives au logement

 

Pour pouvoir bénéficier de l'ALF, il faut que le logement réponde aux caractéristiques de décence et de conditions minimales d'occupation.

 

En outre, l'ALF n'est attribuée qu'au titre de la résidence principale.

 

 

Versement

 

> Échéances des versements

 

Démarches d'obtention de l'ALF
La demande d'ALF doit être effectuée rapidement dès l'entrée dans les lieux.
Les personnes susceptibles de pouvoir bénéficier de l'ALF peuvent effectuer leur demande à partir du formulaire cerfa n°10840*05.
Ce document doit être remis à la caisse d'allocations familiales (Caf) ou à la mutualité sociale agricole (MSA) suivant son régime de protection sociale

Elles dépendent de la nature du logement :

  • lorsque le locataire habite dans un logement HLM, l'allocation est versée chaque mois au propriétaire,
  • dans les autres logements, l'allocation est versée au locataire chaque mois, à moins que le propriétaire ait fait la demande d'un versement en tiers payant.


> Ouverture et extinction des droits

 

D'une manière générale, l'ALF est versée à compter du mois suivant celui au cours duquel toutes les conditions d'obtention sont réunies. Toutefois, en foyer jeune travailleur, le mois de la demande est pris en compte pour le premier versement.

 

Elle cesse d'être versée à partir du premier jour du mois où l'une des conditions a cessé d'être remplie.

 

Absence de cumul d'aides
L'ALF est accordée aux personnes ne bénéficiant ni de l'aide personnalisée au logement (APL)  ni de l'allocation de logement sociale (ALS).

En cas de changement de situation

 

Lorsqu'un changement de situation intervient dans la situation du bénéficiaire (par exemple, changement de situation professionnelle ou de situation familiale), le montant de l'ALF peut être recalculé (augmenté ou diminué) à tout moment.

Au 1er janvier, la Caf ou la MSA vérifie si la personne a droit à l'ALF, et lui notifie le nouveau montant de l'aide en fonction de l'évolution de sa situation.

 

Source : Vosdroits.service-public.fr